L’ORIGINE DE LA VIGNE EN TOURAINE

Les restes d’un vieux pressoir découvert à Cheillé près d’Azay-le-Rideau témoignent de la culture de la vigne en Touraine dès le IIème siècle. Sous l’influence de l’Eglise, entre le VIIIème et le XIIème siècle, la viticulture connaît un véritable essor.
La présence de la Cour royale dans la vallée de la Loire au XVIème siècle (Château de Chambord, Château de Blois) contribue au développement considérable de la production de vins de qualité, ainsi qu’à la renommée de certains « crus ».
Voies naturelles de circulation, la Loire et le Cher ont spontanément incité à commercer, développer et exporter les productions de la zone géographique.
Au XVIIIème siècle, un vignoble se développe dans la basse vallée du Cher autour des villes de Bléré, Thésée, Montrichard et Chenonceaux.

LE DÉVELOPPEMENT DU VIGNOBLE DE TOURAINE-OISLY

Après la crise phylloxérique, à partir de 1905, le vignoble de Touraine est reconstitué avec un encépagement issu notamment de nouveaux cépages greffés comme les cépages sauvignon blanc et gamay. Les vignerons s’aperçoivent alors que les arômes de ce vin sont largement supérieurs à ceux issus des autres cépages. Sa commercialisation prend un essor considérable.
La zone géographique se construit alors peu à peu, en intégrant des secteurs viticoles à bonne potentialité qualitative et, avant le début de la seconde guerre mondiale en 1939, l’appellation d’origine contrôlée « Coteaux de Touraine » est reconnue.
En 1953, le nom de « Touraine » est définitivement adopté. C’est paradoxalement grâce au phylloxéra que la vigne s’est développée sur le secteur de Oisly. La nécessité de reconstruire le vignoble apparaît en 1896.
Originellement producteur de vins de table, le secteur de Oisly doit sa forte reconversion en cépages de l’AOC Touraine à un groupe dynamique de vignerons. La création de la cave coopérative Vinicole de Oisly et Thésée en 1961 a également contribué à accentuer cette tendance.
C’est donc dans les environs de Oisly que le sauvignon blanc a commencé à prendre quelque importance en Sologne Viticole (25ha au total dans le secteur en 1958 dont plus de 6 à Choussy et Oisly). Le vin de sauvignon blanc de cette région se distingue dans divers concours dès les années 1970, et acquiert à partir de cette époque une notoriété régionale.

UNE HISTOIRE RECENTE

La rencontre entre le terroir très particulier du secteur de Oisly et le sauvignon est le résultat d’un hasard historique heureux quant à la qualité des vins produits.

L’encépagement actuel de la Sologne Viticole montre une très nette prédominance de sauvignon.

Conscients du potentiel de leur territoire et de leurs cépages, dès 1985, les producteurs de la Sologne viticole réservent le cépage sauvignon blanc à leurs meilleurs parcelles.
Les générations se succédant, et dans le cadre d’une « démarche qualité », les vignerons de l’AOC Touraine ont entrepris de réaliser une étude terroir.
L’objectif est la reconnaissance qualitative du lien singulier entre ce terroir et le Sauvignon blanc.
Cette étude a permis de récolter des données sur le milieu, sur ses caractéristiques, sur le comportement des sols et des plantes (rendement et maîtrise).
L’ensemble des producteurs a été mobilisé et a pu participer à cette démarche terroir, ainsi la réelle personnalité du Terroir de Oisly a pu être définie. La démarche de reconnaissance en Appellation Touraine Oisly s’impose au fil des ans.
2011 est le premier millésime pour la production du Touraine Oisly.

LES VINS

EXPLORER

LE TERROIR

EXPLORER

LES VIGNERONS

EXPLORER